HISTORIQUE DE L'ATELIER

Maurice Dupont

A l'école primaire, le père du meilleur copain de Maurice Dupont avait un chantier naval de bateaux en bois à Saujon. Les deux enfants allaient souvent y passer leur temps libre et découvrir ce matériau extraordinaire qu'est le bois. De plus, ce monsieur fabriquait des modèles réduits d'avions. Après un déménagement à Cognac, à 12 ans, les bateaux étant loins, Maurice s'est mis à faire lui aussi du modélisme d'avions volants. A l'époque, la radio commande n'existait pas, c'était du vol libre et il fallait courir après les avions pour les récupérer (quand c'était possible !). En parallèle, Maurice joue au Rugby (jusqu'à l'âge de 30 ans) et y développe son esprit d'équipe.
Passionné par la mécanique, il s'amusait à réparer les jouets et vélos familiaux avant de s'attaquer aux mobylettes. Au lycée, il choisit une filière technologique (construction mécanique) et fit plus tard son entrée à l'IUT génie mécanique de Bordeaux. C'est à cette période qu'il découvre que la lutherie est un métier et décide de s'y lancer. Déjà, à l'âge de 17 ans, il avait construit un dulcimer et à 18 ans, une guitare électrique à partir de plans publiés dans une revue de bricolage !
Faute d'école de lutherie et ayant dépassé l'âge d'entrer à Mirecourt, les solutions étaient de partir à l'étranger ou d'apprendre seul. Il décide alors de monter à Paris et Jacques Favino, le luthier de Georges Brassens, lui ouvre ses portes. Par l'observation , Maurice Dupont apprend beaucoup et Jean-Pierre, le fils de Jacques, lui conseille d'étudier l'ébénisterie, formation qu'il fera en Vendée.

Dûment diplômé, il présente une vielle à roue de sa fabrication chez CAMAC, fabricant d'instruments à Nantes et y occupe un emploi de facteur d'instruments de musique. En 1981, il s'installe à Boutiers dans un local de 50 m 2 . Dès le départ, il se consacre principalement à la fabrication de guitares, même s'il lui arrivait de réparer tous types d'instruments. Petit à petit il commence à vendre et embauche du personnel. A cette époque il se consacre principalement à la fabrication de guitares classiques soignant particulièrement le coté « ébénisterie » tout en cherchant la meilleure sonorité possible. C'est cette recherche de qualité permanente qui l'amènera à travailler plus tard avec Roland Dyens ou encore Roberto Aussel. Il est à noter que c'est avec une guitare classique qu'il a obtenu le titre de « Un des Meilleurs Ouvriers de France » en 1989.

En 1986, l'atelier a démarré la fabrication de la première copie des guitares type " Selmer-Maccaferri ", à la demande de Lucien Viollet, un guitariste d'Angoulême de la famille des Gens du Voyage (groupe Romano Swing).
Ces guitares "manouche" sont devenues le fer de lance de l'atelier et représentent maintenant 50% des ventes de guitares. Cette renommée internationale s'est construite grâce à la confiance d'artistes comme Raphaël Fays, Biréli Lagrène, Marc Fosset ou encore Romane avec qui Maurice Dupont a entrepris une collaboration plus étroite. Le reste de la production est représenté par les guitares classiques, folk, archtop et électriques. De plus, Maurice Dupont étant curieux et passionné, il a fabriqué au gré des demandes, des guitares hawaïennes « Weissenborn », des Basses acoustiques, des basses électriques, des banjos et même des contrebasses pliables ! Un inconvénient dans la fabrication de guitares est l'approvisionnement de certaines pièces. La solution a donc été de créer un atelier de mécanique pour réaliser ces pièces. De même, pour pouvoir maîtriser la qualité des bois, il a installé sa propre scierie et c'est à Cognac que l'on débite les troncs qui serviront à la fabrication des guitares après plusieurs années de séchage.

Maurice Dupont aime le travaille d'équipe. Pour arriver à l'équipe de luthiers présente aujourd'hui, il a formé une trentaine de personnes. Certaines sont toujours là tandis que d'autres se sont orientées vers la marqueterie, l'ébénisterie, ou même ont créé leur atelier de lutherie : P. Ducroz (Savoie), J-P Sardin (Barcelone), A. Mazaud (Normandie), F. Bélier (Gironde), C. Huort (Vienne).

En conclusion, ayant commencé seul dans son local de 50 m², Maurice Dupont a réussi, en 25 ans, à s'entourer d'une équipe de 14 personnes travaillant dans un atelier de 500 m², à créer un atelier de mécanique et un local de stockage de bois servant également de scierie devenant ainsi le plus grand atelier de lutherie guitares de France. Depuis quelque temps il est présent sur le net grâce à son site et chaque année, ce sont environ 500 instruments qui sont fabriqués et partent dans le monde entier.

Et l'avenir ? Toujours visionnaire, Maurice Dupont lance la fabrication de micros pour guitares électriques ou acoustiques et a pour projet la conception et la réalisation d'amplis !

Atelier à Cognac
Maurice Dupont

20 rue de Port-Boutiers
16100 Boutiers Saint-Trojan
(Cognac) - FRANCE

Du Lundi au jeudi
8h30-12h30 et 14h-18h

Le vendredi
8h30-12h30 et 14h-17h

Le samedi sur rendez-vous

PLAN D'ACCES

Bureau : 05 45 32 54 10
info@acoustic-guitars.com


FABRICATION
100% FRANCAISE

Tous nos instruments sont
entièrement réalisés dans
notre atelier de
Boutiers St Trojan à Cognac